Nombre total de pages vues

mercredi 12 décembre 2012

Informer dans la clarté

Au lendemain du vote à l’unanimité par le conseil communautaire approuvant le portage du projet par la CDC, Christophe CHABOT était reçu, par le Préfet de vendée.

Il était accompagné par plusieurs maires de la communauté de communes, d’élus Brétignollais, et de représentants des services techniques de la ville.

Les services de l’état  (DREAL-DRAC-DDTM) étaient présents à cette réunion au cours de laquelle chacun a pu s’exprimer dans un climat serein.

Concernant le recours en référé suspensif déposé devant le tribunal administratif relatif à la vente de la ferme de la Normandelière, la vigie a été déboutée.

Le droit et la justice sont passés, reste le jugement sur le fond.

Cette bonne nouvelle nous conforte dans notre objectif qui est de soutenir la municipalité et la communauté de commune pour la suite du projet.

La route sera longue et la tâche ardue, mais le travail saura répondre aux points durs du dossier.

La sobriété de nos propos s’explique par notre volonté de vous donner une information, certes réduite, mais claire, sans polémique et vérifiable.

samedi 1 décembre 2012

Motion soutenant le port de Brétignolles votée à l'UNANIMITE: une nouvelle étape franchie, un nouveau départ pour le port!

 
Jeudi soir dernier, le port de Brétignolles a pris un nouveau départ: c'est à l'unanimité que la motion approuvant le portage du projet par la CDC a été votée par le conseil communautaire.
 
Nous nous réjouissons de cette décision et remercions chaleureusement les élus communautaires qui, par ce vote sans aucune ambiguité, nous rejoignent et vont nous épauler dans la conception et la finalisation du projet.
 
Malgré la désinformation, les tentatives d'intimidations et les pressions par appels téléphoniques de certains, les élus communautaires ont pris leur décision pour l'avenir de notre bassin de vie. Le port de Brétignolles prend de fait sa dimension communautaire et bientôt départementale!
 
Une fois de plus, contrairement à ce qu'affirment une minorité d'opposants, le projet n'est pas mort, loin de là. Il est temps d'ouvrir les yeux messieurs les grincheux: ce n'est pas le projet d'un homme, ni celui de quelques conseillers municipaux soit disant manipulés ou de "béni oui oui", mais celui de toute une communauté de communes, d'un bassin de vie...

Les grands principes de respect de l'environnement, de renforcement du dynamisme économique, de mise en avant de notre littoral, de création de nombreux emplois pérennes, de développement de l'attrait touristique de notre bassin de vie, sont une nouvelle fois revendiqués et inscrits "dans le marbre".

L'aspect financier n'est pas oublié puisqu'il sera totalement maîtrisé!

Cette motion est ainsi une nouvelle étape franchie avec succès. Nous attendons avec impatience la forme juridique que pourrait revêtir la structure portant le projet: certainement une sorte de SEM avec comme acteurs la CDC, la commune de Brétignolles-sur-Mer et le Conseil Général. Nous savons que ce dernier travaille sur ce dossier à travers une commission interne.

Nous vous l'avions promis: dès que le projet avance nous vous communiquons au plus juste les informations disponibles.

Il est certain que la "machine" repart! Nous ne sommes ni lassés ni euphoriques, juste confiants, sereins et déterminés à accompagner tous ces acteurs du beau projet de port.

Voilà 10 ans nous partîmes 4 000 ( Brétignollais) mais par un prompt renfort nous nous vîmes 44 000 (habitants de la communauté de communes du Pays de St Gilles) en arrivant au port...

Vive le port de Brétignolles-sur-Mer

vendredi 23 novembre 2012

Brétignolles veut son port plus que jamais présente

Nous nous étions promis de ne plus commenter les ragots et élucubrations des supports d’informations autres que la presse écrite, mais il nous semble opportun d’apporter un démenti aux affirmations mensongères et sans fondement publiées sur un blog opposant (extrait ci-dessous).


Non, le président de « Brétignolles veut son port » n’a pas démissionné, n’a pas été débarqué et ne jette pas l’éponge, pas plus que ses lieutenants : il est toujours droit dans ses bottes, plus que jamais fidèle à ses convictions.

Non « Brétignolles veut son port » n’a pas eu de contact avec les services de la Préfecture de Vendée.

Non, Christophe CHABOT ne nommera pas un « nouveau chef combattant ». Il n’a pas vocation à le faire. Cette décision revenant de droit aux membres du bureau de BVSP, association indépendante ayant pour seul  objet son soutien au projet de port de Brétignolles sur mer.

« Brétignolles veut son port » n’est pas un service communal, mais une association qui tient sa légitimité de la confiance que lui manifestent ses adhérents et une très grande partie de la population qui ont droit au respect.

Cette annonce de la démission du président de BVSP, qui fait suite au matraquage organisé depuis  des mois contre Christophe CHABOT et ses sympathisants, sans  preuves ni vérifications, démontre bien que certaines personnes se livrent à des manœuvres nauséabondes dont le seul but est de jeter le trouble dans les esprits. Cet article ne fait que confirmer la non crédibilité des écrits publiés sur  ce blog.

Le président de BVSP se consolera  en pensant qu’il est devenu « pour un instant seulement » un héro repenti, courageux pour avoir osé dire non à son maître, bref, un personnage presque fréquentable.

Gageons qu’après ce démenti, il redeviendra très vite  le voyou hors la loi, irréductible soutien inféodé à  Christophe CHABOT.

Qu’importe, nous savons que le projet n’est pas mort et cela nous suffit. Il n’est aujourd’hui qu’un puzzle dont chaque pièce est analysée, travaillée, affinée, avant d’être  assemblée avec d’autres pour former un ensemble cohérent et présentable.

Nous ne manquerons pas de vous informer le moment venu,  fiers de nos convictions et respectueux des certitudes des autres.

Ensemble nous nous battrons, ensemble nous vaincrons.

Vive le port de Brétignolles sur mer.

mardi 16 octobre 2012

Des nouvelles du port

Beaucoup de temps s’est écoulé depuis notre manifestation réussie du 7 juillet dernier, et le long silence de ces trois derniers mois a suscité de nombreuses et légitimes interrogations.
Certains se posent la question du devenir du projet de port de plaisance.
Nous voulons aujourd’hui vous rassurer : les élus municipaux n’ont jamais cessé de travailler sur ce projet mais en silence et sereinement. Ils n’ont pas voulu répondre aux mensonges et gesticulations stériles des opposants au projet. Cela n’en valait pas la peine vu l’immensité de leurs contradictions et la fausseté de leurs informations.
Dans son communiqué du 4 février 2012, M. le Préfet a clairement défini les conditions essentielles à réunir pour qu’un nouveau projet soit soumis à une enquête publique :
-      Modifications substantielles
-      Diagnostic préalable, lucide et exhaustif des contraintes de toute nature touchant particulièrement à la sauvegarde de l’environnement
Ainsi, le projet évolue et s’améliore au fil du temps. La mairie a engagé des discutions afin de racheter la ferme de la Normandelière qui a été vendue à un tiers. De même, le tracé du bassin portuaire sera perfectionné afin d’éviter au maximum les zones humides. Ces 2 actions vont permettre de lever les contraintes les plus importantes qui pèsent sur le projet de port (selon la Commission d’enquête).
De nouvelles pistes vont aussi être explorées afin de rendre ce projet le moins contraignant possible.
Certains pensent que le projet met du temps à se mettre en place. Mais il est normal qu’un projet qui va améliorer la ville de Brétignolles sur Mer pour les décennies à venir soit correctement préparé. Il faut laisser le temps au temps. Il a fallu 10 années de travail pour emmener ce projet à enquête publique, il est donc normal de prendre suffisamment de temps avant de renvoyer ce projet devant les commissaires enquêteurs.
Le projet évolue dans le bon sens, en levant une par une les contraintes de toute sorte. Il reste encore du chemin à parcourir, mais nous savons qu’avec vous tous nous irons jusqu’au bout.

dimanche 8 juillet 2012

LA VERITE EST ICI !

Nous vous remercions toutes et tous infiniment pour votre mobilisation qui témoigne une nouvelle fois de votre volonté d'avoir un port à Brétignolles-sur-Mer.

Nous étions 800 voire 1000 (alors que les vacanciers ne sont pas encore arrivés), peu importe en réalité, ce qui est important c'est cet élan solidaire pour défendre le projet. Dans tous les cas, nous étions donc bien plus que les quelque 60 ou 80 opposants l'été dernier sous le soleil! (la commune alors pleine avec environ 50 000 personnes...)

Depuis la création de ce blog nous vous avons toujours dit que nous n'y interviendrons que pour informer, expliquer et parfois dévoiler les méthodes de certains opposants.

Notre belle réussite annoncée et filmée par les médias (dont France3) fait trembler les opposants irréductibles et les oblige une nouvelle fois à la faute !

En effet les photos ci dessous vous montrent leur méthode de désinformation, de tricherie, honte à eux et à leur leader qui se veut et se dit INTEGRE... Sur le blog des opposants on trouve une superbe photo truquée (ci-dessous à gauche) ....réalisée à partir d'une photo contre l'aéroport de Nantes ci dessous à droite. 
 Merci à vous opposants tricheurs, car on constate en réalité que même dans le cas d'un aéroport concernant un bassin de population 100 fois plus important que le notre la fresque réalisée mobilisait moins de participants que la nôtre.

Nous, au moins, nous remplissons les lettres.

La réalité à Bretignolles
Merci encore à Jacques Brochet pour cette belle organisation et à tous les partisans du port.

Comment peut-on encore croire ces integristes pseudo écologistes !
 
Même démasqué, l’auteur de cette mascarade nie l’évidence de son honteuse supercherie et continue à manipuler ses partisans.
Rassurez vous, nous ne faisons pas d’amalgame. Nous savons bien que cet individu n’est pas représentatif des opposants au port. Nous sommes toujours prêt à échanger avec ces derniers tant que leurs inquiétudes, leurs questions et arguments seront fondés et réels.
Nous n'inventons pas d'informations, nous ne détournons pas la réalité, c'est ainsi qu'ensemble nous faisons progresser notre projet de port.
 
 
LA VERITE EST ICI, VIVE LE PORT DE BRETIGNOLLES !

Fresque humaine sur la plage de la Normandelière


Merci aux participants à la mobilisation de soutien au projet du port de Brétignolles qui s’est déroulée ce samedi 7 juillet sur le site de la Normandelière.

Malgré une météo peu clémente, nous étions près d’un millier ce matin pour réaliser cette belle fresque humaine, rappelant ainsi que les Brétignollais restent très mobilisés pour leur port. Le nouveau projet est en route.

Merci à tous !


vendredi 6 juillet 2012

Grand rassemblement samedi 7 juillet à 10h30 à la plage de la Normandelière



Fort du succès rencontré le 4 février dernier au Sables d'Olonne, le président de l'Asociation  appelle à un grand rassemblement ce samedi 7 juillet à 10h30 à la plage de la Normandelière afin de réaliser sur le sable une grande fresque humaine où l’on pourra lire "OUI AU PORT".

Cette fresque fera l'objet d'une photo aérienne qui sera diffusée sur internet et dans les médias. Elle révèlera la volonté des Brétignollais à défendre leur port.




Ceux qui le souhaiteront pourront ensuite poursuivre cette journée sur le site des Morinières. Un apéritif sera offert à cette occasion par l'association" Brétignolles veut son port".
Vous pourrez ensuite vous restaurer sur place avec des moules frites ou des grillades, du fromage et un dessert pour la somme de 8 euros.


Jean Luc VAN DEN HEEDE et les musiciens de son orchestre "GLOBALEMENT VOTRE" animeront la journée, suivi par Jean Claude Chauvet et son piano à Bretelles pour nous faire danser.


Monsieur le Maire évoquera les nouvelles orientations relatives au projet de port, qui, comme vous pourrez le constater n'est pas du tout abandonné.


Votre présence ce samedi matin 7 juillet à 10h30 sur la plage de la Normandelière est très importante.

"Parlez-en autour de vous et venez nombreux entre amis ou en famille pour participer à cette journée festive pour la défense du port de plaisance de BRETIGNOLLES SUR MER ".







mercredi 4 juillet 2012

Assemblée Générale CAP 2011 et Brétignolles Veut Son Port


L'assemblée générale extraordinaire de CAP 2011, suivie par environ 400 personnes, s'est révélée être un grand succès. La dissolution de l'assemblée a été approuvée à l'unanimité de ses membres présents, qui ont également voté le transfert des avoirs vers l’association "Brétignolles Veut Son Port"(BVSP).

Il s’est déroulé ensuite l'Assemblée Générale de BVSP au cours de laquelle son président, Jacques BROCHET, a rendu hommage à Jean Yves LE BLOCH qui a consacré de nombreuses années à la présidence de CAP 2011 et au comité de pilotage, et qui rejoint désormais le bureau de « Brétignolles veut son port ».

Après avoir présenté les membres du bureau, composé d'élus et de personnes issues de la société civile, Jacques BROCHET a rappelé l'objet de l'association qui est de soutenir l'équipe municipale en charge du nouveau projet en générant un élan  fort et porteur.
Fort du succès rencontré le 4 février dernier au Sables d'Olonne, le président appelle à un grand rassemblement ce samedi 7 juillet à 10h30 à la plage de la Normandelière afin de réaliser sur le sable une grande fresque humaine où l’on pourra lire "OUI AU PORT".

Cette fresque fera  l'objet d'une photo aérienne qui sera diffusée sur internet et dans les médias. Elle révèlera la volonté des Brétignollais à défendre leur port.
Ceux qui le souhaiteront pourront ensuite  poursuivre cette journée sur le site des Morinières. Un apéritif sera offert à cette occasion par l'association" Brétignolles veut son port".
Vous pourrez ensuite vous restaurer sur place avec des moules frites ou des grillades, du fromage et un dessert pour la somme de 8 euros.

Jean Luc VAN DEN HEEDE et les musiciens de son orchestre "GLOBALEMENT VOTRE" animeront la journée, suivi par Jean Claude Chauvet et son piano à Bretelles pour nous  faire danser.

Monsieur le Maire évoquera les nouvelles orientations relatives au projet de port, qui, comme vous pourrez le constater n'est pas du tout abandonné.

Votre présence ce samedi matin 7 juillet à 10h30 sur la plage de la Normandelière est très importante. Parlez-en autour de vous et venez nombreux entre amis ou en famille pour participer à cette journée festive  pour la défense du port de plaisance.

Aujourd'hui, nous devons décider de ne pas subir pour mieux préparer demain !!!

mercredi 23 mai 2012

30 juin 2012: Assemblées générales de Cap 2011 et de Brétignolles Veut Son Port







Le projet de port de Brétignolles sur Mer continue d'avancer. De nouvelles études sont en cours de réalisation. Le projet sera ainsi amélioré pour répondre aux différentes contraintes. 

Afin de respecter la volonté de la grande majorité des Brétignollais d'avoir un port dans notre ville, les associations "Cap 2011" et "Brétignolles Veut Son Port" continuent d'oeuvrer dans la défense de ce projet.

"Cap 2011" organise ainsi une Assemblée Générale extraordinaire le samedi 30 juin 2012 à 18h à la salle des fêtes.

Le même jour, à 19h, à la salle des fêtes, "Brétignolles Veut Sont Port" organisera son Assemblée Générale.
Vous êtes invités à nous rejoindre afin de soutenir notre cause et d'échanger sur ce projet.

A très bientôt
Vive le port de Brétignolles sur Mer

vendredi 11 mai 2012

Rassemblement le Samedi 7 juillet 2012 pour soutenir le projet de port de Brétignolles sur Mer

Vous étiez nombreux à nous soutenir le samedi 4 février aux Sables d'Olonne, et nous savons pouvoir compter sur vous.

Retenez bien cette date: SAMEDI 7 JUILLET 2012 à 10h30, sur la plage de la Normandelière: Nous allons crier tous ensemble et toujours plus fort que NOUS VOULONS NOTRE PORT, que BRETIGNOLLES VEUT SON PORT.

Nous nous rendrons ensuite à pied ou en voiture au parc des Morinières pour manifester notre soutien au projet, et si vous le souhaitez nous restaurer en musique après le verre de l'amitié.

Un nouveau projet est en route, substantiellement modifié dans son coût, dans sa présentation mais aussi dans son impact sur l'environnement.

Nous vous attendons nombreux, comme vous avez pu l'être aux Sables d'Olonne.

Brétignolles veut son port et se rassemble pour l'exprimer.

lundi 2 avril 2012

Le port de Brétignolles sur Mer, un port avant tout pour les Brétignollais

Le projet de port de Brétignolles sur Mer va permettre d'apporter une réponse à plusieurs problèmes: celui du manque de place dans les ports existants, du dynamisme de notre ville en période hivernal et donc pour les habitants de Brétignolles. Il va relancer l'économie dans des secteurs qui sont chers à Brétignolles: le tourisme et le nautisme. Beaucoup de personnes ayant réservé des anneaux attendent la construction du port pour s'acheter un bateau. A quoi cela servirait-il pour un vendéen d'acheter un bateau aujourd'hui s'il n'a pas de place dans les ports actuels pour le mettre à l'eau. Certains détenteurs d'anneaux dans d'autres ports, ou sur des listes d'attente ont assuré vouloir privilégier le port de Brétignolles par rapport à ses voisins des Sables d'Olonnes et de Saint-Gilles-Croix-de-Vie. Notre port sera en effet entouré d'un environnement beaucoup plus agréable, avec une nature préservée, un cadre idyllique pour profiter de son bateau, de son vélo et de la mer. Il assurera aussi une place de meilleure qualité que beaucoup d'anneaux dans les ports voisins. De même, la majorité des demandeurs d'anneaux sont des habitants du bassin de vie, ce qui assurera qu'aucune spéculation n'ait lieu autour du port. Il est donc totalement compréhensible que le futur port de Brétignolles attire autant les amateurs de plaisance, les touristes mais surtout les Brétignollais et les Vendéens. Ce port sera aussi générateur d'emplois, d'activités économiques, de nouveaux endroits de ballade à travers la nature, sans détériorer la cadre naturel de notre côte.
Ce port sera donc bien un port avant tout pour les Brétignollais.

vendredi 23 mars 2012

Comment le coût du projet est passé de 45 à 33 millions d’euros ?


L’approche financière du dossier soumis à enquête publique repose initialement sur l’estimatif produit par le maître d’œuvre du projet (le BET, BRL), soit 45 millions d’euros.
Pour connaître de manière plus précise le coût des travaux avant l’enquête publique, le Conseil municipal a souhaité dès juillet 2010 procéder à la consultation des entreprises sur la base d’un appel d’offres ouvert. Un avis d’appel public à la concurrence a été publié les 5 et 6 novembre 2010.
Le résultat de ce premier appel d’offres est le suivant: pour les lots 2, 3 et 4, les offres retenues sont toutes inférieures à l’estimatif du maître d’œuvre.

Lot
Estimation du lot
Après appel d’Offre

2 .voirie et réseaux divers 
4 168 470,04 €
3 193 931,65 €
Société élary
3. Equipements portuaires

3 142 561 €
2 917 660, 00 € (options comprises)
Société PORALU
4. Espaces verts

1 721 949,82 €
1 207 891,99 €
ISS-Littoral vert-Cajev 

Sur les 4 lots, la commission d’appel d’offres a déclaré en mars 2011 l’appel d’offre infructueux pour le lot n° 1 et a donc décidé de recourir à une procédure négociée pour ce seul lot, conformément à l’article 35-1-1 du code des Marchés Publics.
Dans ce cadre, un courrier a été envoyé à toutes les  entreprises ayant déposé une offre lors de la procédure d’appel d’offres (Merceron ; Vinci construction ; DTP Terrassement, Hélary,  Razel Terrassement, Marc SA) sur la base du même cahier des clauses techniques particulières. Il a été précisé à chaque entreprise l’étendue de la négociation. Une réponse a été demandée pour le 15 avril 2011 avec des offres sous plis cachetés.
5 offres ont été reçues, dont 2 hors délai (Vinci Construction et Marc SA) plus un désistement (Razel Terrassement), laissant encore 3 offres en courses.
Entre avril et mai 2011, chaque candidat a pu présenter son projet lors d’entretiens devant un jury. Les compte-rendus des entretiens ont été soumis à chaque groupement pour y apporter des correctifs. Au terme de cette dernière étape, les 3 entreprises ont réuni les documents apportant les réponses utiles aux questions non posées en séances accompagnés de tous les documents utiles valant offre définitive.
La Commission d’Appel d’offre, le 25 mai 2011, a décidé de retenir pour le lot 1 l’offre de Merceron pour 21.600.090,02€HT options comprises (l’estimation du lot atteignait 29 874 757,80 €).
Cette décision a été entérinée par le Conseil municipal. Pour plus d’information vous pouvez consulter la délibération de la séance du Conseil municipal du 8 juin 2011.
Il n’y a donc jamais eu de « négociation exclusive entre Christophe Chabot et le groupe Merceron » comme ont pu l’indiquer les opposants.
Toutes les informations relatives à cette consultation et à la négociation qui en découle, non protégées par la propriété intellectuelle, sont publiques et peuvent donc être demandées en Mairie.
Il est donc très facile de vérifier toutes ces informations. Les opposants auraient d’ailleurs, s’ils en avaient la volonté, pu vérifier cela au lieu de dire « qu’il y a eu des pressions exercées par le Maire sur l’entreprise Merceron ». Beaucoup d’informations sont ainsi cachées par les opposants en ne reprenant que certaines informations ou en déformant la vérité, au risque de tomber dans la diffamation.
Ainsi, la diminution du coût du projet de port (de 45 à 33 millions) s’est faite selon une procédure légale, stricte et vérifiable. Un seul lot a fait l’objet d’une négociation avec plusieurs groupements, les autres lots ayant connu un appel d’offres fructueux. Le coût du projet n’atteindra donc pas « 60 millions » (nombre avancé par l’opposition sans aucune justification) mais seulement 33 millions d’euros.

Sur les 4 lots, la commission d’appel d’offres a déclaré en mars 2011 l’appel d’offre infructueux pour le lot n° 1 et a donc décidé de recourir à une procédure négociée pour ce seul lot, conformément à l’article 35-1-1 du code des Marchés Publics.
Dans ce cadre, un courrier a été envoyé à toutes les  entreprises ayant déposé une offre lors de la procédure d’appel d’offres (Merceron ; Vinci construction ; DTP Terrassement, Hélary,  Razel Terrassement, Marc SA) sur la base du même cahier des clauses techniques particulières. Il a été précisé à chaque entreprise l’étendue de la négociation. Une réponse a été demandée pour le 15 avril 2011 avec des offres sous plis cachetés.
5 offres ont été reçues, dont 2 hors délai (Vinci Construction et Marc SA) plus un désistement (Razel Terrassement), laissant encore 3 offres en courses.
Entre avril et mai 2011, chaque candidat a pu présenter son projet lors d’entretiens devant un jury. Les compte-rendus des entretiens ont été soumis à chaque groupement pour y apporter des correctifs. Au terme de cette dernière étape, les 3 entreprises ont réuni les documents apportant les réponses utiles aux questions non posées en séances accompagnés de tous les documents utiles valant offre définitive.
La Commission d’Appel d’offre, le 25 mai 2011, a décidé de retenir pour le lot 1 l’offre de Merceron pour 21.600.090,02€HT options comprises (l’estimation du lot atteignait 29 874 757,80 €).
Cette décision a été entérinée par le Conseil municipal. Pour plus d’information vous pouvez consulter la délibération de la séance du Conseil municipal du 8 juin 2011.
Il n’y a donc jamais eu de « négociation exclusive entre Christophe Chabot et le groupe Merceron » comme ont pu l’indiquer les opposants.
Toutes les informations relatives à cette consultation et à la négociation qui en découle, non protégées par la propriété intellectuelle, sont publiques et peuvent donc être demandées en Mairie.
Il est donc très facile de vérifier toutes ces informations. Les opposants auraient d’ailleurs, s’ils en avaient la volonté, pu vérifier cela au lieu de dire « qu’il y a eu des pressions exercées par le Maire sur l’entreprise Merceron ». Beaucoup d’informations sont ainsi cachées par les opposants en ne reprenant que certaines informations ou en déformant la vérité, au risque de tomber dans la diffamation.
Ainsi, la diminution du coût du projet de port (de 45 à 33 millions) s’est faite selon une procédure légale, stricte et vérifiable. Un seul lot a fait l’objet d’une négociation avec plusieurs groupements, les autres lots ayant connu un appel d’offres fructueux. Le coût du projet n’atteindra donc pas « 60 millions » (nombre avancé par l’opposition sans aucune justification) mais seulement 33 millions d’euros.

mercredi 21 mars 2012

Le Port de Brétignolles visionnaire face aux changements climatiques

Hervé Le Bouler, Directeur de la pépinière forestière de l'Etat à Guéméné-Penfao (44), Conservatoire National de la Biodiversité Forestière (CNBF), est intervenu lors d'une conférence-débat sur le thème du réchauffement climatique en Vendée et ses impacts dans l'avenir.

Ainsi il a été dit que la température pourrait s'élever de 2 à 4° d'ici 2080 mettant le climat vendéen au niveau de celui de Toulon. Le niveau de la mer pourrait augmenter de 40 cm (et non de 1m) d'ici la fin du siècle, mais, comme indiqué lors de cette conférence, cela reste seulement une hypothèse.

Mais il est certain que l'augmentation du niveau de la mer aurait des conséquences moindres que celle provoquées par la tempête Xynthia (qui reste un phénomène exceptionnel) en terme d’inondation. Nous avons déjà apporté la preuve que le port de Brétignolles n'aurait aucune incidence sur la sécurité de la commune en cas de tempête de type Xynthia. Le port n'aurait pas été endommagé, et la ville n'aurait pas été inondée.

Dans l'hypothèse d'une augmentation du niveau de la mer, le port de Bretignolles rentrera donc dans cette vision à long terme de protection et de sécurité face au réchauffement climatique. D'autres ports (les Sables d'Olonne,Saint Gilles Croix de Vie) n'auraient sans doute pas la même chance que le port de Brétignolles.

C'est en effet un projet comme celui du port qui peut prendre parfaitement en compte les évolutions du réchauffement climatique, en mettant en place des structures destinées à durer des siècles et à survivre à des changements climatiques, sans mettre en danger la Commune.


lundi 12 mars 2012

La lettre de la Vigie essaie d'induire en erreur les brétignollais !


Il parait que la Vigie était dans le bureau de M. le Préfet de la Vendée lors de sa réunion avec M. le Maire. Elle aurait aussi été présente lors de la rencontre avec Madame la Sous-préfète. En effet, il parait que M. le préfet de la Vendée "a annoncé au maire que son projet ne pouvait se réaliser", et qu'il a "confirmé son refus du projet" à la Vigie. De même la Sous-préfète nous aurait annoncé lors de notre rencontre aux Sables d'Olonne le jour même de la manifestation, que "le projet n'aboutirait pas". Nous n'avons pas dû entendre les même mots. En tout cas, comment faire dire des mots à des personnalités représentant l'Etat dans le département, sans connaitre la teneur de ces rencontres, s'en y avoir participé? Il y a ici un dénigrement total de l'Etat représenté par M. le Préfet et Madame la Sous-préfète. Les représentants de l'État ont seulement annoncé à notre association ainsi qu'à la Mairie que pour avoir une nouvelle enquête publique, il fallait présenter un nouveau projet. En effet, du point de vue juridique, une nouvelle enquête publique sur un même projet est impossible. Le préfet nous a donc annoncé que si nous mettions en place un nouveau projet, alors l'ancien sera annulé, et par conséquent il n'aurait pas à se prononcer dessus. On est bien loin du refus du projet par les autorités de l'État.

La manifestation, organisée par l'association Brétignolles veut son Port, et non par la Mairie, aurait été "un forcing médiatique pour organiser une grande publicité autour de la manifestation". Dire que la manifestation a été une réussite que ce soit en terme de mobilisation, d'organisation, d'intérêt de la population aurait été plus approprié que le mot "forcing". Les médias sont venus afin de couvrir un évènement majeur dans la défense du port de Brétignolles. N'oublions pas que la Vigie avait réussi son "forcing médiatique" en réunissant quelques dizaines de personnes. Pourquoi alors reprocher à la presse de s'intéresser à une manifestation dont les journalistes et les organisateurs s'accordent à établir un nombre de participants autour des 2000 (c'est-à-dire plus de 1900 manifestants de plus qu'à la manifestation organisée par la Vigie en plein été). Il n'y a qu'à regarder les photos pour se rendre compte de l'importance de la mobilisation
De même le maire aurait « été sourd à la position de la plus haute autorité de l’Etat dans le département » et aurait organisé une manifestation. L’organisation a été gérée, nous vous le rappelons, par notre association. Elle était prévue depuis début janvier, donc bien avant la première rencontre avec le Préfet de la Vendée. La manifestation n’a pas été abandonnée tout simplement parce que le préfet n’a jamais dit qu’il n’y aura jamais de port, mais seulement qu’il n’y aura pas de nouvelle enquête publique sur le même projet, ce qui est juridiquement incontestable.

Mais un nouveau projet peut être présenté s’il est substantiellement modifié, c’est ce que la mairie de Brétignolles est en train de faire en ce moment. 

vendredi 9 mars 2012

Manifestation du 4 février 2012 - Soutien au projet de Port de Brétignolles sur Mer

La Mairie de Brétignolles sur Mer a mis en ligne la vidéo de la manifestation du 4 Février 2012 aux Sables d'Olonne. Elle démontre bien le succès de cette mobilisation avec environ 2000 manifestants.


Manifestation du 4 février 2012 - Soutien au... par villebretignollessurmer

mercredi 7 mars 2012

Petit rappel de la légitimité de l'équipe municipale

Lors de l'élection municipale de 2008, la liste "Réussir Brétignolles-sur-mer" était la seule à porter le projet de port.
Les opposants actuels étaient déjà connus : certains ont eu le courage d'affronter les urnes, d'autres n'ont pas osé le faire. Ces opposants ont préféré rester soit dans l'opposition sans représentation légitime soit rester dans l'ombre ce qui est pire !


Le rappel des résultats de l'élection est juste destiné à réaffirmer la légitimité des études menées puisque voulues par la majorité des Brétignollais ! (Une fois de plus).

lundi 5 mars 2012

Des remarques concernant la lettre de la Vigie !

Quelle n'a pas été notre surprise en lisant la lettre d'information de la Vigie en date du 23 février 2012.
Nous voulons revenir sur certains points très importants qui ont été écrit dans le but de discréditer M. le Maire et le projet de port. Certaines informations sont en effet totalement imaginées, sorties de leur contexte, dénuées de tout sens, non vérifiées, ou incomplètes... Ceci participe grandement à la désinformation des citoyens.

La ville de Brétignolles sur Mer s'est toujours appuyée sur un principe: agir dans l'intérêt des Brétignollais, et agir avec un mandat de leur part. Il faut rappeler ici que le programme électoral de 2001 prévoyait une consultation avant toute étude sur le projet de port. Ainsi, le succès de cette consultation, la victoire de la même équipe municipale en 2008 avec comme axe majeur ce projet de port, ainsi que les nombreuses réunions publiques, présentations du projet, des maquettes, et enfin les avis majoritairement  favorables durant l'enquête publique, confirment bien le mandat donné par les Brétignollais à la Municipalité actuelle. C'est dans ce sens qu'oeuvre aujourd'hui l'équipe municipale.

Concernant les plaintes actuelles, la Vigie a oublié de mentionner que le président de la Commission d'enquête a accusé M. le Maire de corruption, allégation extrêmement grave, qui peut être définit comme l'ensemble des moyens utilisés pour soudoyer quelqu'un. Il appartiendra à M. Pipet de prouver la véracité de ces propos. Nous avons eu la confirmation auprès de M. le Maire qu'une telle pratique n'a jamais eu lieu dans la commune. Tout le monde se souvient de l'état d'esprit de M. le Maire pendant l'enquête publique, il était confiant, pourquoi alors tenter de corrompre le président? M. Pipet a la charge de la preuve, nous sommes impatients de connaitre la suite pour enfin dévoiler la vérité sur cette histoire.

La Vigie annonce un montant de dépense d'environ 3,6 millions d'euros. Nous aimerions bien avoir les informations de la Vigie car même la Mairie ne dispose pas de ces informations qui permettent d'arriver à une telle somme. En effet les dépenses pour le projet de port jusqu'à présent n'atteignent pas 3,6 millions d'euros. Encore une tentative de marquer les esprits pour inciter à rejeter ce projet. Le coût est largement moindre, mais la Vigie, dans la continuité de la Commission d'enquête (avec son erreur de 1,9 millions d'euros dans son analyse financière du projet) n'est pas à quelques millions près pour induire en erreur les Brétignollais. La Mairie va d'ailleurs, comme elle l'a promis, annoncer le coût réel des dépenses très prochainement. Elle reste ainsi dans sa logique de clarté et de transmission de l'information au public, logique qui a toujours été sa ligne conductrice depuis 2001.

lundi 27 février 2012

Notre blog vous informe sur le projet de port !

Comme nous le faisons depuis la création de ce blog, nous publions des articles de fond en vue d'informer toutes les personnes intéressées par le projet de port de Brétignolles sur Mer. Nous restons dans notre logique de respect et de courtoisie en ne publiant pas certains commentaires incitant à la haine, et à des attaques personnelles, de plus en plus nombreuses, ce qui montre bien que les opposants aujourd'hui ne s'en prennent plus au projet, mais bien aux personnes. Pas à leurs actions associatives ou politiques, mais bien des attaques personnelles. Nous ne publions pas ces commentaires. C'est pour cela que notre blog permet à chacun de s'exprimer, pour ou contre le port, de manière courtoise, apportant ainsi toutes les informations nécessaires à la compréhension du projet.

Nous publions aussi de nombreux articles en réaction à ce qui peut se dire dans la société brétignollaise. Les citoyens se posent des questions et des opposants au port y apportent des réponses fausses dans le but de discréditer la municipalité en place. Nous avons pu le voir avec des accusations infondées sur la construction de lotissements autour du site du projet de port, que les opposants ont attribué à la municipalité actuelle, alors qu'elle a été permise par l'ancienne équipe municipale.

Un autre exemple des méthodes des opposants: certains ont affirmé que le projet de port allait provoquer l'innondation du bourg de Brétignolles provoquant la destruction de Super U, et que le port lui même aurait été submergé, ce qui est évidemment faux. Aucune étude ne prouve ces risques, si ce n'est les dires des opposants. Au contraire, les différentes études, ainsi que la Commission d'Enquête, affirment la fiabilité des installations portuaires ainsi que la sécurité de la ville de Brétignolles sur Mer.

Nous continuons dans notre objectif de défense de ce projet de port qui va être amélioré et redéposé en enquête publique, à la suite du feu vert des autorités de l'Etat. Etant donné que la validité juridique du site a toujours été confirmée par les services de l'Etat nous sommes très confiants sur l'issu de ce projet.

mercredi 22 février 2012

L'équipe municipale actuelle n'est pas à l'origine des programmes immobiliers près du site du projet de port !

Certaines personnes s'interrogent sur les lotissements qui sont en cours de construction, ou qui sont déjà construits, et dont le lieu se situe autour du site du projet de port. Il est logique de se poser la question du pourquoi de ces constructions, alors même que la municipalité avait annoncé son refus face à une urbanisation croissante. En effet, l'un des objectifs prioritaires de l'équipe municipale actuelle, et ce qui est aussi une des bases à l'origine de la réflexion concernant le projet de port de plaisance, est la volonté de ne pas développer l'urbanisation, et notamment autour de la Normandelière.
Certains disent que ces constructions sont le fait de la Municipalité actuelle, et qu'elles sont là en vue de la construction du port, afin de créer de la spéculation et pour urbaniser les alentours du port.

CECI EST TOTALEMENT FAUX !!!!!!!!.

D'une part, les seuls lotissements qui sortent de terre actuellement et qui sont du fait de l'équipe municipale sont les lotissements Jeunes ménages. D'autre part, les autres constructions sont des initiatives privées.
En 1998, donc sous l'ancienne équipe municipale, la Municipalité à modifié le Plan d'Occupation des Sols (POS). Lors de cette modification, le zonage a été changé, et des terrains sont devenus constructibles. Ce sont ces terrains sur lesquels aujourd'hui des constructions apparaissent. Ainsi, lorsqu'il y une demande de permis de construire, la ville n'a pas les moyens de s'opposer à son autorisation sauf si elle veut voir sa décision contestée en justice, et perdre le procès facilement, en engageant l'argent public.
Ces constructions ne sont donc pas à l'origine de l'équipe municipale actuelle, mais ont été possibles par l'ancienne Municipalité.

Il était important pour nous de stopper ces rumeurs infondées qui, comme d'habitude, sont propagées pour tromper les Brétignollais, et détourner les citoyens de la vérité.

jeudi 16 février 2012

Normandelière : Seul site éligible pour un port !


Comme le souligne le rapport de la commission d’enquête (page 10 du rapport de la DUP), seul le site de la Normandelière est éligible à la création d’un port (a). Nous insistons sur ce point qui n’est absolument pas polémique mais encore contesté dans quelques commentaires colportés par des opposants.

La validité de ce site est confirmée par les études réalisées avec la DDTM (ex DDE) depuis 2003. S’il doit y avoir un port à Brétignolles, ce sera à la Normandelière et nulle part ailleurs.

En février 2011, les opposants au projet ont demandé à faire classer ce site en espace remarquable. Présageant prématurément de l’issue de cette requête, ces derniers concluent que notre projet est mort. Sachez qu’il n’en est rien. Nous avons la ferme volonté de proposer un nouveau projet.








Rappelons que le projet actuel prévoit 53ha d’espaces verts pour 23ha d’aménagements liés au port (b). La zone humide, d’une superficie totale d’environ 22ha, est préservée pour moitié (c). Les mesures compensatoires proposées ont été jugées insuffisantes par la commission. C’est assurément un point d’amélioration que le nouveau projet devra prendre en considération.



mardi 14 février 2012

Le nouveau projet est en route

Comme vous avez dû le lire dans le communiqué de presse de la préfecture du 4 février 2012, "il n'y aura pas de nouvelle enquête publique sur le projet actuel". Cela va dans le sens de la délibération prise par le Conseil municipal en date du 1er février 2012. Le Conseil municipal a en effet considéré "qu'il y a lieu de présenter un nouveau projet pour tenir compte des modifications substantielles" (baisse du coût du projet, amélioration des aspects environnementaux). M. le préfet parle bien dans son communiqué du "projet actuel", et ne vise nullement un projet futur. Il est donc légitime que M. le Préfet affirme qu'une "nouvelle enquête publique ne pourra le cas échéant porter que sur un projet substantiellement différent de celui précédemment déposé, qui devra dès lors être considéré comme définitivement abandonné". Cela tombe bien, c'est exactement ce qu'a déclaré la Mairie de Brétignolles trois jours auparavant.

Comme nous l'avons démontré dans un précédent article, la Mairie a pris conscience de l'enjeu que représente ce port de plaisance et des difficultés pour y parvenir. Elle apparaît comme lucide face a ces épreuves mais reste dans une logique de transparence qui a été la sienne depuis le début de ce projet.

Certains osent dire que le projet est abandonné car le Préfet a annoncé qu'il devrait y avoir un diagnostic préalable permettant de s'assurer qu'une "opération de cette envergure est, dans son principe même, réalisable sur le site proposé". Sachez que ce diagnostique a déjà été fait en quelque sorte. En effet, la validité juridique du site a toujours été confirmée par les services de l'Etat. Evidemment, un changement de statut de la  zone, qui deviendrait alors classée, remettrait en question ce projet, mais jusqu'à maintenant, le préfet a toujours refusé de le faire. Pourquoi le ferait-il aujourd'hui? Pourquoi les services de l'Etat reviendraient sur leur position concernant la validité juridique du site?

Le nouveau projet est en route. Ne vous inquiétez pas, il passera  tous les obstacles, le diagnostic, les études environnementales... car ce projet va être amélioré afin qu'il puisse être accepté sur tous les aspects.


samedi 11 février 2012

UTILITE DE PORT BRETIGNOLLES ET SECURITE DE NAVIGATION

Nous avons choisi de revenir sur l'aspect navigabilité et abri côtier du Port de Brétignolles sur mer.

Il est indiscutable que ce port sera un abri côtier attendu par de nombreux plaisanciers pour trouver refuge en cas de tempête, mais aussi une escale entre les Sables d'Olonne et Saint Gilles Croix de Vie (à 2 à 3 h de navigation seulement).
La commission d'enquête a été "forcée" de le souligner !




Cet aspect permet une nouvelle fois de différencier notre projet de celui de port Médoc qui se situe à plusieurs heures de navigation (8 h à 10 h) d'un abri, comme Arcachon au sud ou Oléron au nord !

La bonne navigabilité a été reconnue à l'unanimité par la grande commission nautique, comme nous vous le soulignons dans les documents joints. Contrairement à ce que veulent faire croire certains opposants !


Du reste, l'école de voile actuelle n'a sans doute pas été placée à la Normandelière par hasard ...
Rappelez vous du déplacement des pêcheurs du site de la Parée vers la Normandelière jugée plus sûre!

Toutes les études et tous les avis des spécialistes concluent à la NON DANGEROSITÉ de ce port quant à la navigabilité (pour ce qui est des biens et des personnes, nous l'avons développé dans l'article précédent).
Le chenal et l'entrée du port seront "calmes" en toutes circonstances grâce aux ouvrages d'avant port pour "casser" la houle et aux réalisations à l'entrée du chenal pour réguler l'agitation portuaire.
page 10 création du port
Pour ce qui est de la mise à l'eau des bateaux, tout le monde s'accorde sur le fait que ce sera plus "écologique" car moins polluant que les tracteurs sur la plage et plus sécurisé, sans risque pour les plagistes.

vendredi 10 février 2012

Le port n'aurait pas d'incidence sur la sécurité de la commune en cas de tempête de type Xynthia !!!

La tempête Xynthia reste dans les souvenirs de toutes les personnes vendéennes et plus particulièrement celles habitant sur la côte. On entend beaucoup de gens dire qu'heureusement que le port n'était pas dejà construit à l'époque de Xynthia sinon le centre ville de Brétignolles sur Mer aurait été totalement inondé. Et même que le port lui même aurait été détruit. Il est évidemment très facile de prendre les gens par les sentiments, en ne s'appuyant que sur une impression, un souvenir et qui ne repose sur aucune études scientifique.

Il est évident que le risque d'une tempête de type Xynthia existe toujours, c'est pourquoi le projet de port a voulu répondre à ces questions centrales: Le port aurait-il résisté à une tempête de type Xynthia? La ville de Brétignolles sur Mer aurait-elle été inondée? Pour y répondre, on peut s'appuyer sur les conclusions de la commission d'enquête. Quand celles ci ne critiquent pas, et émettent des points positifs, alors les points évoqués ne peuvent être contestés par quiconque. Et oui, pour une fois cette commission a donné raison aux bienfaits de la sécurité du projet dans le cas d'une tempête de type Xynthia.

Ainsi, on peut lire dans les conclusions de la commission p 12 que "l'Etat a confirmé qu'aucun secteur de la commune ne se trouve à une altitude inférieur à la cote de référence de 7,00, cote de submersion, hormis le secteur de la Gachère. La commission d'enquête  indique qu'en ce qui concerne le centre commercial Super U, situé à 14,43m CM, un phénomène de type Xynthia (7m CM), ne pourrait menacer, en aucun cas, ce commerce d'alimentation.

En ce qui concerne le projet de port, la cote d'élévation des quais est calée à 7m CM et les constructions portuaires (capitaineries...) n'auraient pas été atteintes puisque les bâtiments sont au minimum à une altitude de 9m CM soit pratiquement entre 1,5 m et 2 m au dessus de la surcote de Xynthia."

Elle continue en indiquant qu'"il est parfaitement légitime que les Vendéens s’interrogent sur le sujet Xynthia mais il est possible d'affirmer qu'à ce niveau de surcote il n'y aurait pas eu d'incidence sur les biens et les personnes."

Voila qui répond aux 2 questions:
Oui le port aurait parfaitement résisté à une tempête de type Xynthia.
Non la commune de Brétignolles sur Mer n'aurait pas été inondée même en cas de construction du port, la ville étant situé suffisamment en hauteur pour être protégée.

Ceux qui disent que la réalisation du port va faire risquer à la commune d'être submergée par les eaux en cas de grosse tempête ne s'appuient sur aucun éléments vérifiables.

Nous avons décidé sur ce blog, et ce depuis le début, de ne pas publier les commentaires qui visent une personne en particulier afin de la critiquer ou de l'insulter.Nous continueront bien évidemment dans cette logique afin que ce blog puisse donner toutes les informations nécessaires dans un climat serein, loin de l'agitation néfaste à la réflexion.

jeudi 9 février 2012

Nos réactions vis à vis du communiqué du Conseil municipal


Dans son communiqué, le Conseil municipal a réagi de manière lucide au communiqué de presse de la Préfecture du 4 février 2012.

La Mairie a en effet pris conscience des contraintes possibles qu'il pourrait y avoir et les a pris en considération. Comme cela était prévu avant le communiqué de la Préfecture, elle s'engage dans la rédaction d'un nouveau projet qui apportera des modifications substantielles. Modification évidemment du coût du projet, qui va passer de 45 millions à 33 millions d'euros. Cette baisse du coût intervient suite aux procédures d'appel d'offres en date du 5 novembre 2010 et du 31 mars 2011, et non prises en compte par la commission d'enquête, estimant que cette baisse correspondait à une modification substantielle du projet. Ainsi, on s’aperçoit que cette baisse du coût légitime sur le principe un nouveau projet qui sera donc substantiellement modifié.

Mais, dans sa volonté de parfaire le projet, le Conseil municipal a estimé que le projet devra être amélioré sur d'autres aspects: sur l'approche environnementale d'abord, mais aussi sur des éléments techniques, sur des erreurs et des oublis tels que la réflexion sur la possibilité de traverser le chenal par le moyen d'un passeur par exemple. La présentation du dossier, qui peut apparaître comme un détail, va aussi être améliorée, afin de fournir de meilleures explications sur des sujets compliqués, mais aussi pour apporter des réponses à toutes les questions qui se poseront. Enfin, les services de l'Etat vont être consultés afin d'une part de s'assurer qu'il est toujours possible de réaliser un port de plaisance sur le site de la Normandelière (même si sa validité juridique nous a déjà été confirmée par les études réalisées avec la DDTM, ex DDE, depuis 2003) , et d'autre part pour améliorer le projet, notamment sur l'aspect environnemental (avec la DREAL notamment).

La Municipalité a donc pris conscience de l'enjeux que représente ce port de plaisance et des difficultés pour y parvenir. Elle apparaît comme lucide face à ces épreuves mais reste dans une logique de transparence qui a été la sienne depuis le début de ce projet. Elle assume parfaitement le choix de ce projet et déclare que les études coûteront à la collectivité 100 000 euros en moyenne par an jusqu'à la prochaine enquête publique. Elle n'a jamais caché et ne cache toujours pas sa volonté d'aller jusqu'au bout de ce projet avec le "soutien massif" des brétignollais.

Nous sommes derrière le Conseil municipal dans la poursuite de ce projet.

Vive le port de Brétignolles sur Mer

mercredi 8 février 2012

Le communiqué du Conseil municipal du 8 février 2012



"COMMUNIQUE DU CONSEIL MUNICIPAL DE BRETIGNOLLES SUR MER


Le conseil municipal a pris bonne note des recommandations de Monsieur le Préfet de la Vendée dans le communiqué de presse du 4 février 2012, et s’engage solennellement à établir le diagnostic lucide et exhaustif des contraintes de toute nature et à les prendre en considération.

Afin que personne ne doute de notre lucidité, voici la liste des étapes à franchir avant de redéposer un nouveau dossier : 

- Le prochain projet devra comporter des modifications substantielles par rapport au projet initial. 

- Son approche environnementale devra être mieux détaillée (notamment les mesures compensatoires). 

- L’étude financière devra être adaptée au prix réel du projet. 

- Nous devrons corriger quelques erreurs et oublis (ex : le projet de passeur pour traverser le chenal). 

- Nous devrons également mieux développer le concept de « port propre ». 
- De façon générale, il nous faudra améliorer la présentation du dossier (plan/dessin/etc, …). 

- Il nous faudra également apporter des réponses claires à la DREAL et au Préfet de Région. 

- Nous devrons démontrer à Monsieur le Préfet la fiabilité des analyses techniques et la sécurité juridique des procédures (rédigées depuis 2003 avec l’Etat comme assistant à maîtrise d’ouvrage). 

- Enfin, nous devrons vérifier auprès des instances politiques de notre pays qu’il est toujours possible de réaliser un port de plaisance en France.

A nous pour cela d’être exemplaire dans l’amélioration et la présentation de notre dossier.

Nous demandons ce jour audience à Monsieur le Préfet pour valider ensemble l’exhaustivité de cette liste d’actions à mener pour aboutir à une nouvelle enquête publique.

Concernant le choix du site, sa validité juridique est confirmée par les études réalisées avec la DDTM (ex DDE) depuis 2003.

Il va de soi que tout changement statutaire de cette zone serait susceptible de remettre en cause la réalisation du projet.

A ce sujet, nous précisons que le Préfet de la Vendée nous a informés en février 2011 de la demande insistante des opposants à faire classer ce site en « espace remarquable ».

Il a toujours refusé d’accéder à cette demande en considérant que l’existence du projet de port sur ce site ne le rendait en rien remarquable.

Nous ne doutons pas de l’objectivité de Monsieur le Préfet sur ce sujet.

Enfin, fidèles à notre transparence depuis le premier jour, nous tenons à redire aux Brétignollais que l’ensemble des nouvelles démarches que nous devrons effectuer pour aboutir coûtera à la collectivité environ 100 000 € de moyenne par an jusqu’ à la prochaine enquête publique.

Un tableau mis à jour des dépenses réalisées pour le projet sera publié tous les six mois.

Conscients de l’énorme tâche qui nous attend, nous nous engageons auprès des Brétignollais à mobiliser toute l’énergie du conseil municipal pour franchir les étapes.

Avec votre soutien massif, rien ne nous fait peur…

          En toute lucidité…

                                                 A Brétignolles sur Mer, le 8 Février 2012

                                                 Pour le Conseil municipal
                                                 Le Maire
                                                 Christophe CHABOT"