Nombre total de pages vues

lundi 24 février 2014

Port Brétignolles au cœur de l’actualité

Le récent dérèglement climatique que nous venons et continuons de subir a fort justement jeté le trouble dans les esprits, amplifié par des propos se voulant volontairement alarmistes.

Que serait devenu Brétignolles avec une brèche dans la dune ? Inondée ? Submergée ? Engloutie sous les eaux, telle une Pompéi  moderne, la lave en moins et l’eau en plus ?

On a beaucoup parlé du trait de côte qui aurait reculé de plusieurs mètres. Si c’est exact à certains endroits, ça ne l’est pas sur le site de la Normandelière, et plus précisément à l’emplacement du futur chenal. L’escalier d’accès à la plage n’est pas détruit mais ensablé. Le treuil qui servait autrefois à la remontée des bateaux est toujours enfoui sous le sable depuis bientôt 10 ans avec la végétation environnante et apporte la preuve qu’à cet endroit précis (chenal d’accès au futur port) les tempêtes successives n’ont pas altéré cet endroit du trait de côte.



Nous ne cessons de le dire, le port est prévu pour résister aux plus importantes surcotes jamais enregistrées sur notre commune. Même une seconde XYNTHIA serait sans effet au regard de la hauteur des quais. Nous savons qu’il faudra protéger l’entrée du chenal, les enrochements sont prévus pour ça, modulables si nécessaire.

Avec ses 13 kilomètres de côtes, Brétignolles possède un patrimoine exceptionnellement riche et varié. Ne restons pas à l’écart des grands courants porteurs en refusant cette entrée sur les voies maritimes qui sont les plus économiques, les plus écologiques et les plus anciennes de toute l’histoire de l’humanité.

Brétignolles ne doit pas rater le virage de la modernité, notre avenir proche sera demandeur d’emplois, faisons en sorte de nous y préparer aujourd’hui.

vendredi 14 février 2014

On se calme

Notre article « BVSP droit dans ses bottes » a suscité de nombreuses réactions de la part de personnes visées, assorties pour certaines de menaces de plaintes.

Dans un souci d’apaisement, nous avons modifié notre article, initialement perçu à tort comme vindicatif, voire injurieux, par certains de ces plaignants qui usent pourtant à souhait de l’insulte et du mensonge, certains que c’est un droit à eux seuls réservé, et que nous ne revendiquerons pas.

BVSP considère que l’argent versé généreusement par ses adhérents que nous remercions, et qui est notre seule source de fonctionnement, n’a pas vocation à financer un procès inutile et, s’agissant d’une procédure relative aux droits de la presse, fort onéreux. Le Président de BVSP a adressé un courrier à Monsieur Olivier D’AUDIFFRET, admettant que ce dernier ait pu souffrir de termes inadaptés.

BVSP n’entend pas modifier sa ligne de conduite : Informer et rétablir si nécessaire la vérité

Avec les municipales, on n’attend pas le printemps pour le grand déballage. Les blogs sont en folie. Certains éructent de rage, ne sachant s’il convient de porter cette non affaire devant les tribunaux, loin des sujets qui préoccupent les Brétignollais. Ils s’accrochent à ce qu’ils savent faire de mieux, l’invective.

Avec la bénédiction de J.Y. BOURCEREAU, sans doute dans l’attente d’un susucre, ils multiplient les insultes et menaces physiques. On pourrait croire qu’il s’agit là d’un concours appelé à récompenser les toutous mordeurs.

Dans un contexte économique et social particulièrement difficile, ce sont les hommes et les femmes qui feront demain la différence, et seule la liste « Réussir Brétignolles » emmenée par Christophe CHABOT, aura l’énergie nécessaire à l’aboutissement de nos projets et la volonté de construire ensemble un avenir pour Brétignolles.

"Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, c'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles"

Inspirons nous de cette célèbre et magnifique citation de Sénèque, osons et continuons de croire en nous, de planter des idées, avec optimisme et passions. Alors nous atteindrons ensemble les buts que nous nous sommes fixés.

Tous ensemble avec "Réussir Brétignolles"

lundi 10 février 2014

A conditions climatiques exceptionnelles, paysages et situations exceptionnels

Les macareux moine échoués sur les plages de Brétignolles ne sont pas des oiseaux emblématiques des côtes Brétignolaises et leur présence est bien le signe de conditions climatiques hors normes qui frappent notre pays depuis quelques jours.
 
Chaque tempête génère son lot d’éléments perturbateurs de notre vie quotidienne. Aussi regrettables soient-ils, les dégazages sauvages, les cargaisons perdues en mer, les ouvrages endommagés par les éléments déchainés, et auxquels nous sommes habitués, sont presque un non évènement au regard de ce qui se passe dans notre pays.
 
En profiter pour critiquer les services techniques de la commune, accusés d’inertie, est une insulte inacceptable. Prétendre qu’une brèche dans la dune serait la cause d’envahissement par l’eau et les déchets du centre de Brétignolles, c’est vouloir installer la peur dans notre commune. De telles affirmations mensongères devraient êtres au minimum assorties d’un argumentaire sérieux, ce qui est loin d’être le cas.
 
Ces basses manœuvres n’altèreront pas le moral des Brétignollais qui, bien au contraire, sortiront renforcés dans leurs convictions, et voteront massivement pour la liste de Christophe Chabot, seule garante d’un avenir serein.

dimanche 9 février 2014

BVSP est bien dans son rôle et droit dans ses bottes

BVSP est une association ayant pour objet de soutenir le projet de port de Brétignolles sur le site de la Normandelière.
 
Elle ne sort pas de son rôle en soutenant Christophe Chabot, seul candidat déclaré à avoir mis dans son programme la réalisation du port de plaisance. BVSP tient sa légitimité du soutien majoritaire de ses adhérents et sympathisants, qui n’ont pas hésité à montrer physiquement et en plusieurs occasions leur attachement à ce projet. Nous avons reçu un mandat que nous aurons à cœur d’honorer.
 
Le projet de port de plaisance est le prolongement logique de tous les travaux d’embellissement du centre ville et des quartiers en général et nous ne laisserons pas le blog de J.Y Bourcereau, bras armé de la Vigie (qui s’en défend maladroitement), salir nos élus et nous-mêmes comme ils le font depuis des mois. Nous nous autorisons le droit de penser que ce blog est l’électron libre du Seigneur de Beaumarchais, autant qu'ils nous accusent d'être une association paramunicipale au service de Christophe CHABOT.
 
Il n’y a pas eu d’attaques directes contre Thierry Biron que nous respectons, seulement des réponses et vérités à la hauteur des calomnies formulées dans son tract, et certainement dictées par un entourage peu enclin à encourager des valeurs d’échange et de partage. Monsieur Biron doit apprendre à choisir ses alliés s’il veut éviter des commentaires désobligeants. Nous nous réservons le droit de répondre au coup par coup à toutes les attaques..
 
Le port se fera ou ne se fera pas. La décision appartiendra aux services de l’état, mais les Brétignollais ont déjà reçu l’engagement (renouvelé depuis plus de dix ans) de ne débuter les travaux qu’après avoir obtenu la garantie de son autofinancement. Si le projet a une incidence sur la fiscalité, il ne se fera pas, pas de crainte à avoir de ce coté là.
 
Christophe Chabot peut compter sur nous pour l’aider à poursuivre l’œuvre commencée, avec le port comme point d’orgue, pour que Brétignolles continue son développement sans pour cela perdre son âme .
 
Tous ensemble pour réussir Brétignolles

jeudi 6 février 2014

Réunir Brétignolles ou la grosse imposture

Débuter sa profession de foi en affirmant que trop de gens n’osent s’exprimer librement à Brétignolles est un déni de démocratie qui a vocation à diviser plutôt que réunir.
 
Critiquer l’aménagement du centre bourg ou de certains quartiers de Brétignolles, alors qu’ils font la fierté du plus grand nombre et l’admiration des gens de passage, ce n’est pas réunir mais diviser.
 
 
 
Dire que nos plages se sont dégradées dans l’indifférence et que notre station balnéaire a perdu son caractère familial, c’est accuser les autres de n’avoir fait ce que vous Monsieur Biron serez capable de faire demain, alors qu’ils ont fait ce qu’il fallait, et que vous le savez bien.
 
La démocratie participative n’est pas souvent de mise chez vous et les Brétignollais qui vous connaissent de longue date savent que vous vous êtes toujours présenté comme étant le meilleur, n’hésitant pas à critiquer vos concurrents, ce qui est un signe de suffisance et d’inélégance à la fois.
 
Evitez Monsieur Biron de parler de travaux au dessus de nos moyens, nous savons ce que nous vous devons, à vous et à votre seigneur et maître d’une époque depuis longtemps révolue. Votre fontaine n’atteindra jamais la notoriété de sa grande sœur romaine, et pourtant, grâce à vous, elle nous a coutée fort cher.
 
Avec l’équipe en place, à qui nous continuons d’accorder notre confiance, nous avons l’assurance de réussir Brétignolles.

lundi 3 février 2014

Silencieux mais confiants

Communiquer sur le port en période électorale est un exercice difficile auquel nous ne nous adonnerons pas. Toutefois sachez que fort de votre soutien nous continuons de travailler sur le projet et qu’il aboutira grâce à vous.
 
En attendant, nous avons décidé de nous concentrer sur la campagne électorale qui va s’avérer décisive pour l’avenir de notre commune en répondant au coup par coup aux attaques de plus en plus violentes d’opposants, aveuglés par une haine viscérale à l’encontre de Christophe Chabot.
 
Pourrait-il aujourd’hui dire ou faire quelque chose qui trouve grâce à leurs yeux ?
 
Ont-ils perdus la raison ou sont-ils tellement à court d’arguments pour aller jusqu’à critiquer les travaux effectués après Xynthia pour la protection de notre littoral (mauvaise qualité de pierre, mauvaise qualité de pose), qu’aurait-ils fait, eux les opposants déclarés et candidats à la mairie ? Nous préférons les solutions aux critiques et ne laisserons pas des individus venus d’ailleurs, qui s’expriment sous couvert d’anonymat, salir le travail admirable fait par notre Maire et son équipe au cours des deux mandatures. Des candidats qui n’aurons jamais valeur d’exemple au regard de ce qu’ils ont accompli en leur temps.

Le centre bourg de notre commune ne plait peut être pas à certains Brèmois, Bordelais ou Mothais.Nous nous passerons de leurs avis. Le notre nous suffit.

Portivement vôtre